L'ANCIEN TEMPLE DE LA RUE DE LA PAIX A LENS OU ONT ETE INITIES LA PLUPART DES MAITRES DES ECOSSAIS DE LA PAIX

lundi 23 décembre 2019

LA PLANCHE A TRACER DES MAITRES DES ECOSSAIS DE LA PAIX




Bonjour à tous et toutes, profanes comme maçons.

Le travail que je vous présente aujourd'hui sur mon blog a pour but de vous faire connaître le cheminement qui a amené à l'élaboration au sein de notre Loge d'un nouveau système de degrés de perfectionnement différent de celui des Obédiences.

Il s'agit en fin de compte de la « Planche à Tracer » des Maîtres de la Loge, dont le croquis reporté ci-dessus vous donne un aperçu symbolique qu'on pourrait autrement intituler "Du Temple à la Cathédrale".

Il faut en effet bien comprendre qu'il aurait été à la fois absurde et fort prétentieux de vouloir calquer dans notre atelier le système fortement hiérarchisé qui régit le REAA dans les systèmes obédientiels.

Au sein de notre propre système les ateliers sont libres et indépendants, qu'il s'agisse de la Loge ou des Ateliers de Perfectionnement. Ils n'ont donc pas à dépendre hiérarchiquement d'ateliers terminaux de type Tribunal (31ème degré) Consistoire (32ème degré) ou Suprême Conseil (33ème degré), organismes conçus pour encadrer et diriger l'ensemble des ateliers et de leurs membres.

Il fallait donc revoir la structure de ces systèmes pour pouvoir l'adapter à la mentalité de notre Loge et à son exigence de liberté. Ceci exigeait à la fois une simplification de la structure et une exigence de préservation de la richesse rituelle des trente degrés composant le Rite au delà au 3ème. Nous avons alors opté pour un « Déambulatoire des Degrés », tel qu'il en existait déjà au sein de certains rites égyptiens.

Mais commençons par un rappel de notre cheminement de maçons au sein de la Loge, alors que nous étions encore dans le Temple :

-En tant que profane frappant à la porte du Temple nous étions un point fixe et immobile, en attente fébrile de la réponse de la Loge à notre demande d'initiation. Nous n'étions pas encore né. Nous n'avions pas d'âge.

-En tant qu'Apprenti initié nous avons créé trois nouveaux points en faisant nos trois premiers pas rituels.Nous venions de décrire une ligne droite et nous avions trois ans.

-En tant que Compagnons nous avons effectué deux nouveaux pas, l'un vers l'extérieur, l'autre pour revenir dans l'axe de la marche. Nous avions décrit une surface et nous avions 5 ans.

-En tant que nouveau Maître nous avons fait trois pas supplémentaires en enjambant le tombeau d'Hiram. Nous venions de décrire un volume et nous avions 7 ans et plus (et non pas huit, si l'on se réfère au nombre de pas effectués....)

Alors posons nous la question de ce ET PLUS... que vient faire ici cette expression mystérieuse qui défait l'harmonie du chemin précédent ?

L'explication se trouve, comme bien souvent en maçonnerie, dans la Bible et plus particulièrement dans les Evangiles.
Leur lecture nous indique en effet que lorsque le Christ voulait aborder un sujet important devant ses disciples, il se servait d'un SIGNE destiné à bloquer le temps et à mettre l'auditoire en mode réceptif.
Ces Signes pouvaient prendre des formes différentes, de la parabole au silence total, d'un miracle à des attitudes incompréhensibles à l'époque (tels le fait de toucher un lépreux ou de défendre une femme adultère).

Alors pourquoi ce Signe de Sept ans et plus, et pourquoi pas huit ans comme semblait l'augurer le nombre de pas effectués ?

Certainement parce qu'à ce stade un choix des plus importants s'impose au Maître Maçon : doit-il poursuivre son travail uniquement en Loge (ce qui est déjà en soi un chemin Ô combien difficile et respectable) ou peut-il continuer « au delà » et si oui au delà de quoi ?...au delà de la mort qu'il vient de vivre rituellement ?... au delà du temps auquel il essaie d'échapper depuis sa rencontre avec le crâne dans le Cabinet de Réflexion ?

Ou plus simplement ce Signe ne signifie-t-il pas que rien n'est terminé avec cette accession au grade de Maître, que tout reste encore à faire ? Et que pour ce faire il nous reste encore un long chemin à parcourir, mais cette fois en dehors du Temple qui nous a vu faire nos premiers pas ?

Alors voyons ensembles si vous le voulez bien, dans quelles conditions pratiques va se dérouler notre nouveau voyage « au delà du Signe » des sept ans et plus... non plus dans le Temple mais dans le déambulatoire de la Cathédrale du Rite :

Commençons par le Collège de perfectionnement qui débute au 4ème degré.
Ce collège gérera les quinze degrés dits de « perfectionnement » et consacrera trois cérémonies d'élévation : celle du 4ème degré, celle du 9ème degré et une troisième cérémonie qui regroupera les 13ème et 14ème degrés.

Les dix degrés intermédiaires (5,6,7 ,8,10,11,12,15,16 et 17) seront étudiés en tenue au 4ème degré par l'ensemble des membres quel que soit leur propre degré. Les travaux ne seront ouverts aux 9ème, 13ème et 14ème qu'à l'occasion des élévations à ces degrés, hors la présence des membres des degrés précédents.

Dans la « cathédrale » du Rite, le collège occupera la nef et les quinze degrés se répartiront les chapelles collatérales. On note ainsi que les degrés ne se superposeront pas les uns aux autres mais qu'ils se compléteront « latéralement ».

Un autre atelier dit « Chapitre » gérera lui de la même façon les 16 degrés suivants qui sont à tendance chevaleresque. Il consacrera trois élévations : le 18ème, le 30ème et le 33ème degré.

Dans la « cathédrale » le Chapitre occupera l'abside et les 16 degrés se répartiront les chapelles absidiales. Là encore vous noterez qu'il n'y aura pas subordination entre les divers degrés, mais seulement complémentarité.

Nous aurons finalement remplacé l'ascension linéaire et hiérarchique des systèmes obédientiels par un « Déambulatoire » n'entraînant aucun rapport hiérarchique entre les ateliers et les degrés.

La linéarité présente un parcours unique et non évolutif.

Et on fait quoi quand on est en haut ? On meurt encore ? On se prend pour Dieu ?

La déambulation est un chemin éternel, revenant sans cesse sur lui-même.

C'est une spirale plus enrichissante à chaque circonvolution.

L'important n'étant pas le but, mais le chemin lui-même...

AMITIES DE BREIZH.

PS : Un petit détail que beaucoup ignorent : le Degré c'est la position sur l'échelle initiatique, le Grade c'est le titre donné au titulaire du degré (un Maître est au 3ème degré et son grade est Maître-Maçon ... qu'on se le dise).




Aucun commentaire: