LA PLANCHE A TRACER DE BREIZH, CHANTRE DES LOGES

LA PLANCHE A TRACER DE BREIZH, CHANTRE DES LOGES
CLIQUER SUR LE SCEAU POUR ACCEDER A NOTRE SITE WEB

mercredi 10 octobre 2012

TRAVAIL DU COMPAGNON "PICARD" DE L'ETOILE POLAIRE


Bonjour à tous

J’ai le plaisir de retranscrire sur ce blog et sur celui de l’Etoile Polaire, un travail que vient de me transmettre notre Frère « PICARD » qui nous avait déjà gratifié de ses travaux d’apprenti.

C’est aujourd’hui en tant que Compagnon qu’il s’adresse à nous :

 ***

 « Egoïsme : chacun sa place

Les franc-maçons doivent assumer un certain égoïsme par leur méthode de cheminement. Chacun travail à son rythme vers le cœur de sa pierre. Chaque Oeuvrier doit se concentrer sur lui même pour espérer déboucher peu à peu ses zones d’ombre. Ce travail sans fin implique une forte implication personnelle et l’acquisition, peu à peu d’un recul, d’une sagesse.

Pour autant, nous nous retrouvons sur les chantiers que constituent les loges pour y éprouver ensemble les joies et les difficultés de nos travaux. Ces regroupements de travailleurs égoïstes allient la complexité d’un travail individuel et la mise en commun des réflexions.

On imagine aisément qu’une tendance profane pourrait rapidement introduire des discordes ou des polémiques là où les travaux des uns peuvent toucher ceux des autres. Pour que ces zones de frottement soient entendues comme des éclairages nouveaux et non pas comme des contradictions apportées ou des points de vue imposés, il faut une régulation permanente et rassurante.

Cette régulation doit être continue et permanente. Elle est inscrite dans la méthode et portée par le rituel. Elle est mise en musique par les Officiers de la Loge sous l’autorité du vénérable.
Cette autorité est spirituelle mais également didactique. Il ne s’agit pas de définir un cadre strict mais de donner des directions.

Toute la beauté de cet exercice de l’autorité s’incarne dans l’épanouissement des maillons qui composent la chaîne d’union. Chacun doit pouvoir faire son chemin comme il le souhaite en portant sa confiance dans le guidage qu’assurent ceux qui éclairent les colonnes et l’Orient.

Les surveillants et le vénérable ne sont pas des maillons plus importants que les autres mais ils sont ceux qui doivent veiller à ce que chacun trouve sa place et surtout donne du sens à cette place.

Ils doivent porter la règle et s’attacher à faire reconnaître « l’autorité de la truelle ». C’est par leur engagement, leur panache et leur travail qu’ils peuvent assurer l’entretien et la solidité de la chaîne d’union.

Ils doivent se faire reconnaître dans leurs Offices et leurs charges. C’est par leur tolérance et leur vigilance qu’ils peuvent garantir la place de chaque maillon. C’est par leur capacité d’ouverture et d’accueil qu’ils peuvent espérer la pérennité du chantier.

Il nous faut être égoïstes pour mener nos travaux et pour respecter nos places. Il nous faut être égoïstes pour exiger de l’autre qu’il respecte sa place et la nôtre. Il nous faut être égoïstes pour espérer nous améliorer individuellement et collectivement.

Gloire au travail,
Picard »

 ***

 Merci à notre Compagnon pour cette appréhension des fonctionnements de la Loge Maçonnique. Il lui reste maintenant à aller vérifier tout cela sur d’autres chantiers…
Bonne soirée à tous et toutes.  BREIZH.

Aucun commentaire: