LA PLANCHE A TRACER DE BREIZH, CHANTRE DES LOGES

LA PLANCHE A TRACER DE BREIZH, CHANTRE DES LOGES
CLIQUER SUR LE SCEAU POUR ACCEDER A NOTRE SITE WEB

mardi 20 décembre 2011

TENUE SOLSTICIALE DE LA LOGE LIBRE "SUB-ROSA" DE GENEVE

Bonjour à tous et toutes.
J'ai le plaisir de vous transmettre la synthèse des derniers travaux de recherche de la Loge Libre SUB-ROSA de Genève :

***

LA MYSTERIEUSE ET FABULEUSE NAISSANCE DE L'ALPHABET HEBRAÏQUE (1ère PARTIE) Introduction au symbolisme de la lettre Aleph.

Les rites maçonniques sont remplis de choses étranges et mystérieuses. La montée vers l'irrationnel, est-ce cela le but de l'initiation ? L'Orateur nous invite à rêver sur cette partie du rituel qui nous fait revenir aux sources mêmes de la parole: "Je ne sais ni lire ni écrire"

Perdu dans la nuit des temps cet instant fantastique a réellement différencié l'étrange bipède à 2 fois 10 doigts du reste des animaux et l'a projeté au-dessus de la création. L'humain qui ''ÉTAIT'' la Nature consciente est alors rentré ''DANS'' la Nature. Cette idée difficile a été traduite dans la Genèse par le fait ''qu'Ælohim'' crée par la parole. Chaque verset dans lequel se produit une création commence par: "Ælohim dit".

Ensuite il crée l'humanité sous le nom d'Adam. Ainsi rapidement les langues se sont multipliées entraînant par là une multiplication des visions du monde. Durant des millénaires la tradition orale s'est propagée selon plusieurs principes.
On attribue à ces étranges sumériens venus de nulle part, qui ont transformé l'entre-deux fleuves en Éden, l'invention de cette écriture cunéiforme tracée sur des tablettes d'argile. L'énorme héritage du savoir et de la sagesse issue de l'origine de l'humanité va pouvoir être fixé par cette écriture cunéiforme.

Puis vont apparaître vers le 15/16ème siècle des alphabets consonantiques c'est-à-dire dans lesquels ne figurent que des consonnes. Mais c'est celui à 22 signes linéaires qui va l'emporter pour écrire principalement l'araméen. Un texte formé uniquement de consonnes comme la Torah est imprononçable, illisible. Il est donc nécessaire d'avoir appris par la tradition orale les voyelles adéquates.

Donc ce procédé est une tentative pour retrouver une partie de la ''Parole perdue'' puisque celui qui n'a pas appris oralement les voyelles est exclu de lecture. Qui a pu avoir une telle idée ? Qui peut répondre à cette question ? Mais pourquoi avoir caché les voyelles?

Le tétragramme sacré (Iod-Hé-Vav-Hé) n'est donc pas prononçable puisque composé de consonnes dont on ne connaît pas les voyelles associées. Mais ce n'est pas non plus un mot ni un nom. C'est une sorte de logo dans lequel les 4 signes sont soudés, indissociables, ils ne forment qu'une entité.

"Je vis SOUDAIN UN SECRET DE ALEPH" c'est un vécu qui peut se traduire ainsi: Aleph a la valeur 1. Comprendre le 1 c'est faire l'expérience de l'unité du monde, c'est ressentir un flamboiement, une paix proche de l'absolu, une harmonie suprême....

Après la Célébration de la Saint Jean d'hiver, L'Agape qui a suivi, a prolongé ce rendez-vous solsticial en une chaleureuse fraternité.

SUB-ROSA

***

C'est toujours un plaisir de relayer les travaux conséquents de nos Frères et Soeurs de Genève. Ces travaux sont d'ailleurs publiés sur l'excellent site de cette Loge. Bonne soirée à tous et toutes. BREIZH.

Aucun commentaire: