LA PLANCHE A TRACER DE BREIZH, CHANTRE DES LOGES

LA PLANCHE A TRACER DE BREIZH, CHANTRE DES LOGES
POUR CONTACTER LA FEDERATION DES LOGES LIBRES ET SOUVERAINES (F.L.L.S.) EN ACCEDANT A SON SITE CLIQUEZ SUR LA PHOTO CI-DESSUS

lundi 18 octobre 2010

"L'ORDRE ET LES OBEDIENCES" DE MARIUS LEPAGE PRESENTE PAR UN FRERE DE LA F.L.L.S.

Bonjours Chers Ami(e)s du Portail
Le Vénérable de la Loge Libre "LES JUGES ECOSSAIS", Loge Constituante de la F.L.L.S., me propose de présenter un extrait d'un ouvrage qui est à la base de la Franc-Maçonnerie Libre et Souveraine : L'ORDRE ET LES OBEDIENCES de Marius LEPAGE.
Je lui cède le clavier :

***

Bonjour à tous et toutes.
Il me semble intéressant, en dehors de toute vaine et nuisible polémique, d’évoquer ici brièvement la question de l’Ordre Maçonnique, au travers d’une citation.

Le texte suivant (voir citation infra) constitue la première partie de l’Avant - Propos d’un ouvrage-clé : L’Ordre et les Obédiences. Histoire et Doctrine de la Franc-Maçonnerie, par Marius Lepage (Dervy - Livres, coll. Histoire et Tradition, Condé-sur-Noireau, 1978).

Si l’ouvrage date quelque peu, il n’empêche : ce qui suit mérite d’être sans cesse rappelé ; ne serait-ce que pour éviter de confondre ce qui est essentiel avec le reste. Je me limiterai volontairement ici à ce court passage ; l’ouvrage est cependant suffisamment intéressant pour qu’on puisse s’y plonger avec bénéfice…

Au seuil de cet extrait, qu’on ne se méprenne point : quoiqu’actuellement Vénérable en Chaire d’une des Loges constituantes de la F.L.L.S. (mais, selon l’expression, je suis né à la Maçonnerie dans une Obédience classique), si je suis attaché à la notion de « Maçon Libre dans une Loge Libre », je n’en reste pas moins convaincu que nos Frères et Soeurs attachés à leurs Obédiences font souvent du bon travail ; et si la Loge Libre « peut » en effet être le gage d’un travail de qualité, cela n’implique pas que la Loge associée à une Obédience soit un obstacle à une telle qualité. Sachons, mes Frères et Sœurs, demeurer fraternels et pratiquer un juste discernement.
J’ai dit !
Amitiés civiles ou fraternelles selon,
Thierry L., Vénérable Maître de la R.L.L.S."Les Juges Ecossais", à l’Or. de Lille.
(Suit l’extrait en question…)

A LA GLOIRE DU GRAND ARCHITECTE DE L’UNIVERS

D’une façon générale, les Français, y compris les Francs-Maçons, n’ont que peu de possibilités de prendre une connaissance exacte, même superficielle, de la Franc-Maçonnerie. La plupart des ouvrages sur ce sujet ont disparu, – surtout depuis la période 1940-44, – ceux qui subsistent sont extrêmement chers, quand on peut les trouver. Ainsi, les Maçons sont à la merci de leurs adversaires qui peuvent impunément, – cela s’est vu il n’y a guère longtemps, – mentir, déformer les textes les plus clairs, ajouter la calomnie à l’injure sans que la vérité puisse leur être immédiatement opposée.

Nous avons désiré mettre à la portée de tous nos Frères, et de tous les profanes que ces questions intéressent, amis ou soi-disant ennemis, une histoire de l’Ordre objective, écrite sans passion, sans idées préconçues, en parfaite indépendance de tout lien obédientiel. Histoire succincte, naturellement, schématique, et par cela même, aux yeux de certains, entachée d’erreurs ou d’insuffisances dès la première page. Mais qui pourrait prétendre à écrire une histoire « vraie » de l’Ordre en quelques semaines ? Il y faudrait des années de labeur. Nous verrons plus loin que ce travail a été réalisé en Angleterre, tenté en France, et que nous nous sommes largement inspiré des ouvrages de nos devanciers, auxquels nous rendrons, au passage, à chacun selon ce qui lui est dû.

Nous voulons, dès le commencement de nos propos, insister sur une démarche de l’esprit à laquelle on ne s’astreint pas assez lorsqu’on veut parler de la Franc-Maçonnerie. C’est celle qui consiste à séparer nettement l’Ordre des Obédiences. Les Loges peuvent exister sans Grandes Loges ou Grands Orients assurant leur fédération. L’inverse n’est pas vrai. Ni Grande Loge ni Grand Orient ne peuvent exister sans les Ateliers dits « bleus » qui en sont la base.

Ainsi se révèle clairement la différence entre l’Ordre et l’Obédience.

-L’Ordre, – la Franc-Maçonnerie traditionnelle et initiatique, – n’a pas d’origine historiquement connue. Pour reprendre l’expression ordinairement employée, il date de « temps immémoriaux ».
« … au-delà du XIVe siècle, nous ne trouvons rien qui puisse être rattaché à la Maçonnerie par des preuves irréfutables. Tous les documents que nous possédons établissent que c’est de la Maçonnerie opérative qu’est sorti notre Ordre et ils ne démontrent que cela, sauf pour ceux qui suppléent aux faits et aux sources par l’imagination… ».

-Les Obédiences, au contraire, sont des créations récentes, dont on peut, – bien qu’avec quelques difficultés et imperfections, – décrire la naissance, dont l’existence est ensuite bien connue dans la plupart des détails. Mais, si l’Ordre est universel, les Obédiences, quelles qu’elles soient, sont particularistes, influencées par les conditions sociales, religieuses, économiques et politiques des pays dans lesquelles elles se développent.

-L’Ordre est d’essence indéfinissable, et absolue ; l’Obédience est soumise à toutes les fluctuations inhérentes à la faiblesse congénitale de l’esprit humain.

-C’est pourquoi, si nous étudions historiquement les Obédiences, nous ne parlerons de l’Ordre qu’avec notre cœur et notre intuition, ou, plus exactement, avec la grâce de cette illumination intérieure qui n’est pas mesurée à celui dont la vie quotidienne est intimement liée à l’esprit de la Franc-Maçonnerie. »

***

Merci mon Frère Thierry, pour cette piqûre de rappel qui ne peut être que bénéfique pour nos Frères et Soeurs, et inspirante pour nos Ami(e)s Profanes.
"L'Ordre et les Obédiences" a été mon livre de chevet pendant de nombreuses années, et je pense que sans Marius LEPAGE j'aurais quitté l'Ordre depuis longtemps. C'est en effet la "Foi" de cet auteur hors du commun qui m'a permis de conserver ma confiance en la Voie Maçonnique, malgré la "faiblesse congénitale de l'esprit humain" que j'ai pu constater tout au long du Chemin (Y COMPRIS LORSQUE J'ETAIS EN FACE DE MON MIROIR...)
Bonne semaine à tous et toutes , Profanes comme Maçons. BREIZH.

Aucun commentaire: