LA PLANCHE A TRACER DE BREIZH, CHANTRE DES LOGES

LA PLANCHE A TRACER DE BREIZH, CHANTRE DES LOGES
POUR CONTACTER LA FEDERATION DES LOGES LIBRES ET SOUVERAINES (F.L.L.S.) EN ACCEDANT A SON SITE CLIQUEZ SUR LA PHOTO CI-DESSUS

vendredi 9 avril 2010

BULLETIN DE MARS DU TRIANGLE PHARAON

Selon une tradition bien établie, voici le compte rendu des travaux du Triangle Pharaon de Brive pour le mois de mars:
***
Pour le mois de Mars 2010, des nouvelles …………………

Le Triangle PHARAON à Brive s’est réuni au mois de Mars autour de deux thèmes :

1) Le sens hermétique des contes de fées

La connaissance hermétique a été renfermée dans les contes afin de la mettre à l’abri pendant les temps d’épreuves.
Quelques exemples :
-Peau d’Ane – revêtue successivement des trois couleurs alchimiques couleur du temps, de lune et de soleil.
-Le petit chaperon rouge – la galette et le pot de beurre étant des allusions à la matière feuilletée et onctueuse. La forêt le lieu où la nature travaille, le loup le principe dévorant
-La belle au bois dormant – c'est-à-dire la tradition endormie mais non morte dont l’éveil peut avoir dans le règne spirituel les mêmes effets que celui de la primitive Hylé dans le règne naturel.
-Riquet à la houppe – la conjonction des deux natures. Vénus et Mercure, ainsi nait l’hermaphrodite.

2) Un aspect de la Liberté :

La liberté est de fait attachée à l’égalité et l’égalité au devoir de fraternité, notions fondamentales de notre République, mais aussi de notre mouvement.
On oublie trop souvent que tout comme l’intérêt collectif n’est pas le cumul des intérêts individuels, la liberté individuelle a ses limites en l’application du principe « la liberté de chacun commence là où s’arrête celle des autres »
On arrive à penser en évoquant Droits et Devoirs que les Droits s’appliquent à un concept individuel et les Devoirs à un concept collectif, qui surtout n’empiétera pas sur le Droit individuel.
La liberté des autres : les autres sont devenus un concept abstrait. C’est ceux que l’on croise dans la rue, sans jamais les saluer, on les tolère à condition qu’ils ne nous dérangent pas.
Le relationnel, la solidarité, l’entre aide n’existant plus, il n’y a plus dans la réflexion la recherche de ce qui est équitable. Tout relationnel qui se veut avoir un certain intérêt est nécessairement soucieux de l’équitabilité. Mais quand il n’y a pas de relationnel à proprement parler, il n’y a pas cette recherche. La Liberté, considérée comme un dû, n’a plus de limites. Face à l’égoïsme de certains, une trop grande générosité de la part d’autres, les limites de l’équitable sont franchies, et par là même le bornage de l’espace de liberté n’est plus respecté.

Et pour terminer une pensée :
La compétence et les bonnes dispositions d’un instructeur ne représentent jamais que la moitié des conditions à remplir pour qu’il puisse communiquer son savoir. C’est aux étudiants d’apporter l’autre moitié en se montrant ouverts, réceptifs, chaleureux.
***
Bon week end à tous et toutes , Profanes comme Maçons. BREIZH.

1 commentaire:

Prénom a dit…

merçi pour ces lumieres salutaires .....la loge thot de valence