LA PLANCHE A TRACER DE BREIZH, CHANTRE DES LOGES

LA PLANCHE A TRACER DE BREIZH, CHANTRE DES LOGES
Ce blog constitue l'espace d'expression libre de Breizh, Maître Maçon chantre des Loges Maçonniques Indépendantes, dites aussi Loges Libres. Son rôle est à la fois de faire connaître, promouvoir et relier entre elles lesdites Loges Libres. Il constitue enfin un lien avec le site web de la Fédération des Loges Libres et Souveraines (F.L.L.S.) créée en 2010 sur la base de ce même blog. (pour accéder au site cliquer sur la photo ci-dessus)

lundi 1 mars 2010

PLANCHE DE LA LOGE LIBRE "LA ROSE DU PARFAIT SILENCE" : "L'OBEDIENCE IDEALE"

Bonjour à tous et toutes , Profanes comme Maçons.
C'est avec un très grand plaisir que je vous retrancrits la Planche de mon Frère Jean-Claude, Membre des R.L. "la Rose du Parfait Silence" et "l'Etoile Polaire" à l'Orient de Lille.
Cette planche résume en effet fort bien la mentalité de notre Portail des Loges Libres qui n'existerait pas sans le courage des ces Frères et Soeurs qui font honneur à leur "Maîtrise" en prenant en main sans complexe leur destinée et celle de l'Ordre Maçonnique qui les a reçus en son "Centre" :
***
Les Obédiences Maçonniques
Le propos de ce travail n’est pas de présenter une étude historique et statistique sur les obédiences maçonniques. Pour cela il existe de nombreux sites internet qui donnent la liste de toutes les obédiences du monde entier avec leurs effectifs, leur date de création, leurs caractéristiques, etc. Rien que pour la France on en compte plus de 30. Il y en a des très grandes et des minuscules.
-Dans un premier point on déterminera ce que doit apporter une obédience aux loges qui la composent (c’est le côté positif).
-Dans un deuxième point on constatera le comportement réel de celles-ci (c’est le côté négatif).
-Dans un troisième point, on tentera d’établir un cahier des charges reprenant les conditions que nous, loges indépendantes, exigerions pour adhérer à une obédience ou pour en créer une.

Le véritable rôle des obédiences
Il faut d’abord constater que la vie et le travail maçonnique ne peuvent se pratiquer que dans une loge. A l’inverse des activités sportives ou ludiques dont les clubs sont obligés d’adhérer à des structures institutionnelles ou associatives pour organiser leurs rencontres et tournois, les loges maçonniques n’en ont nullement besoin pour leur fonctionnement.
Les loges ont forcément existé avant les obédiences. La première de celles-ci, Grande Loge Unie d’Angleterre, a été fondée à Londres en 1717 par la réunion de quatre loges qui fonctionnaient depuis longtemps. Le but de cette première association de loges était uniquement d’organiser ensemble des agapes plusieurs fois par an.
Une obédience c’est donc une fédération de loges qui n’a pas un caractère intrinsèquement maçonnique, mais uniquement administratif. Ce n’est pas une super-loge.
La première utilité de l’obédience est la mise en commun de ressources financières permettant de gérer un patrimoine immobilier (temples et salles humides) indispensable au fonctionnement des loges. Peu de loges ont la possibilité d’être propriétaires de leurs locaux et surtout de les entretenir correctement. La seule solution est d’être locataire. Par exemple le complexe maçonnique de Lille-Ronchin, dans lequel fonctionnent environ cinquante loges, appartient la G.L.D.F.
Dans d’autres cas, même si l’obédience n’est pas directement propriétaire des locaux, elle participe souvent aux investissements dans des travaux importants : réfection complète d’un temple ou d’une salle humide, installation d’une cuisine professionnelle, etc…
Il y a également le rassemblement de ce qui est épars, l’union fait la force, dit-on. Il semble intéressant de favoriser les communications, d’organiser des rencontres, entre de nombreuses loges pratiquant le même rite. L’obédience doit apporter un soutien matériel, administratif, juridique si nécessaire, à toutes ses loges. La plupart des obédiences éditent un annuaire de leurs loges, indiquant leur lieu de réunion et les coordonnées du V.M.
Il y a aussi le côté représentatif. Il est bon que les Présidents des associations obédientielles s’expriment dans les médias pour faire connaître la Maçonnerie avec un maximum de transparence.
C’est aussi la solidarité. Une obédience a plus de moyens qu’une loge isolée pour venir en aide aux Frères en difficulté. Certaines on créé un orphelinat maçonnique pour aider les enfants de Frères décédés.
Tout cela serait bien beau dans le « meilleur des mondes » maçonnique.

Mais voyons maintenant comment se comportent les obédiences.
Commençons par le cas le plus grave. La Maçonnerie anglaise, qui par son ancienneté se croit seule détentrice de la vérité (première erreur maçonnique), et ses filiales, dites « régulières » implantées dans le monde entier (en France la G.L.N.F.) font obligation à leurs membres de croire en un dieu révélé. Ce n’est pas le simple concept de « Grand Architecte de l’Univers » ou de « Sublime Architecte des Mondes » que chacun peut interpréter à sa façon. Cela équivaut, sinon de pratiquer, au moins de faire allégeance à une religion, (au départ c’était l’Eglise Anglicane) c'est-à-dire d’accepter un dogme. Ce qui est tout à fait contraire à l’esprit maçonnique. C’est une violation de la conscience des Frères (Chez eux il n’y a évidemment pas de sœurs).
Qu’une loge adopte cette attitude, ça peut-être discutable, mais cela relève de sa liberté, de l’affirmation de sa personnalité. Mais au niveau d’une obédience c’est inadmissible, ça ne relève pas de sa compétence.
On constatera aussi que ces obédiences font interdiction à leurs membres de fréquenter tout autre formation maçonnique. Si elles ne les considèrent pas comme maçons, ce qui est implicitement le cas, comment peuvent-elles interdire à leurs membres de participer aux activités d’associations profanes, de type culturel et pourquoi pas de clubs de bridge ou de pétanque ?
Au-delà de ces cas extrêmes, que l’on peut qualifier d’intégrisme maçonnique, il existe bien d’autres formes d’ostracismes, de rivalités rien qu’entre les obédiences elles-mêmes.
On arrive à l’éternelle question des reconnaissances réciproques ou non. Je te reconnais, je ne te reconnais pas. Et ce n’est pas seulement propre à la maçonnerie anglaise. Cela peut aller jusqu’à l’interdiction de recevoir les membres de telle ou telle obédience. Un exemple récent : suite à une querelle entre leurs dirigeants, le Droit Humain avait interdit à ses membres de visiter les loges de la G.L.M.F. pourtant mixtes l’une comme l’autre et qui avait une longue tradition de se fréquenter.
De ce point de vue, celles-ci, au lieu de rassembler ce qui est épars, font tout pour diviser ce qui devrait être la maçonnerie universelle. On dit que c’est comme les pyramides, les bases se rapprochent, mais les sommets s’écartent.
Il ne faut pas perdre de vue qu’une loge reçoit en visite un Frère ou une Sœur, en tant que maçon initié, mais certainement pas en tant que membre d’une obédience.
Et on peut citer les nombreuses formes de dictature que les obédiences exercent sur leurs loges. Dans la plupart des cas une loge ne peut initier un profane sans avoir préalablement envoyé un dossier au siège de l’obédience et en avoir obtenu l’autorisation. On constate aussi de nombreuses tracasseries bureaucratiques de la part des grands secrétariats faisant obligation de justifier, documents à l’appui, tout mouvement : démission, radiation, etc
Il existe partout des Règlements Généraux plutôt draconiens. Un simple exemple : lors de l’élection du collège des officiers, les cinq premiers doivent être élus à bulletin secret même s’il n’y a qu’un seul candidat. L’application de ces règlements, qui pourrait à priori relever d’une saine discipline, se révèle un facteur de discorde au sein d’une loge. Si celle-ci, estimant ces dispositions trop contraignantes, voire ridicules, décide de passer outre, on trouvera toujours, en son sein, un Frère mécontent, et malveillant, pour contester et faire remonter à l’obédience ses récriminations, avec les conséquences que l’on peut deviner : rappel à l’ordre, annulation de l’élection, etc …
Il existe aussi des tribunaux maçonniques. Chaque loge doit désigner ses délégués judiciaires. Belle mentalité dans ce qui ne devrait être empreint que de fraternité.
A la G.L :D :F : il y a des inspecteurs des loges. C’est pire que dans l’Education Nationale.
Dans bien des cas on impose de pratiquer des rituels à la lettre près.
La plupart des obédiences masculines font interdiction absolue à leur loges, dont certaines le désireraient, sans aller jusqu’à la mixité, de simplement recevoir des soeurs en visite.
Quand on constate tout cela, et la liste est loin d´être exhaustive, il est évident qu’une loge, membre d’une obédience, dans l’état actuel des choses, n’est pas une loge libre.
Et que dire de l’élection (il peut paraître impropre d’utiliser ce terme à consonance démocratique) des Présidents et Membres des Bureaux de ces obédiences (on dit même "Grands Maîtres et Grands Officiers"...comme s'il pouvait en exister des "Petits"...). Dans la plupart des cas les Loges élisent leur député qui les représente dans les instances régionales et nationales. Ceux-ci élisent ensuite des Conseillers Fédéraux (tiens , enfin un terme réèllement associatif...). Et il faut voir les magouilles qui entourent ces élections. Les pratiques, peu honnêtes, de la politique politicienne du monde profane sont parfois dépassées. Vu l’acharnement mis à les obtenir, il faut croire que les places sont bonnes.
Le Conseil Fédéral, appelé aussi Suprême Conseil, composé de 33 membres, la plupart ayant atteint le 33ème degré du rite, dirige réellement l’obédience, et désigne "le Grand Maître et les Grands Officiers".
Un rare exemple de démocratie nous est donné par le Grand Orient du Portugal, dont le "Grand Maître" et son adjoint sont élus tous les trois ans par tous les Frères Maîtres de l’obédience à jour de leur capitation. Mais une fois élus ceux-ci choisissent leur Collège de "Grands Officiers", et dans la pratique se comportent envers les Loges de façon aussi dictatoriale qu’ailleurs.
Venons-en maintenant à la partie financière. La plupart des obédiences font payer à leurs loges une capitation annuelle, dite capitation administrative, hors frais d´hébergement, qui par exemple s’élève actuellement à 165€ par Frère à la G.L.D.F. c´est à peu prés le même montant dans la plupart des obédiences. Les plus importantes gèrent donc d’énormes budgets annuels (plus de 6 M€ pour la G.L.D.F.). Qu’est-il fait de cet argent ?
L’analyse des documents comptables fait apparaître que la grande majorité des dépenses concerne d’abord l’entretien d’un immeuble de prestige dans la capitale, siège social, bureaux, temples et salles de réunions fastueux, bar, restaurant etc… des frais de personnel importants, des frais non négligeables pour l’organisation des convents, réunions solennelles au niveau national et régional, séminaires et commissions diverses, d’énormes frais de représentation et surtout de déplacements du "G.M. des Grands Officiers", des Conseillers fédéraux et jusqu’aux députés des loges, des frais dits de communications, honoraires divers etc.…
Quand l’argent est facile, dit-on... On peut citer quelques dérapages retentissants. Le « Club Ecossais » chargé de la gestion du bar et du restaurant du siège de la G.LD.F. rue Puteaux à Paris, a présenté, il y a quelques années, un déficit de plusieurs millions de francs, épongé évidemment par l’obédience. On peut citer plus récemment les salaires faramineux versés à des employés du Grand Secrétariat du G.O.D.F. Ailleurs, certaines opérations immobilières ont été mal réussies, voire douteuses.
Qu’est-ce que tout cela peut apporter de concret et d’utile aux loges et aux Frères qui cotisent ?

Cahier des charges de l’obédience idéale que nous recherchons... encore...
Elle est une fédération de loges totalement souveraines. Celles-ci peuvent être masculines, féminines ou mixtes. Elles peuvent pratiquer n’importe quel rite et à leur façon. Elles recrutent (initiations, affiliations) procèdent aux augmentations de salaires, et quand il le faut à des radiations. Elles élisent leur collège d’officiers, sans en référer à personne. L’obédience en est simplement informée pour lui permettre de tenir à jour le tableau de ses effectifs.
Les loges des grades supérieurs doivent être traitées comme les loges dites « bleues ». Les grades atteints par les Frères et les Sœurs, ne relèvent que de leur parcours initiatique, et ne doivent avoir aucune influence au niveau de la direction de l’obédience.
Evidemment l’obédience ne présente aucune orientation philosophique, religieuse ou politique elle est exclusivement administrative.
C’est une association type loi 1901 qui doit en respecter les règles. Son conseil d’administration : Président, Secrétaire, Trésorier (que l’on peut évidemment appeler Grand Maître, grand ceci, grand cela, ce n’est qu’une question de sémantique) doit être élu démocratiquement chaque année par l’Assemblée Générale (Qui peut être appelée Convent si on veut).
Au niveau financier, la plus grande transparence doit être de rigueur. Un rapport justifiant toutes les dépenses et les recettes doit être présenté chaque année à l’Assemblée Générale. La capitation doit être la plus faible possible. Il convient de réduire au maximum les dépenses d’administration et les frais de représentation, déplacements etc… La priorité doit être donnée aux investissements et à l’entretien de l’immobilier, indispensable à l’hébergement des loges. Cela en vue d’assurer la sécurité la fonctionnalité et le confort de ces locaux, à l’exclusion de toute dépense superflue ou ostentatoire.
Alors, mes Frères et mes Sœurs, qui se sent une vocation de fondateur ?
***
Merci mon TCF Jean-Claude, il est intéressant de voir que tu me proposes de publier cette planche juste au moment où je viens de terminer de finaliser, avec un autre "Maçon Libre", un article sur "La Fédération des Loges Libres" , facade légale de notre Portail ...Le "GADLU" y serait-il pour quelque-chose ?...
Bon début de Mars à tous et toutes (Mars , la planète rouge, couleur de l'Alchimie et donc de la transformation...de quoi s'initier à beaucoup de choses non ? ...)
Votre dévoué Webmestre. BREIZH.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

J'avais loupé cet article fort instructif ! C'était ma 1er question pourquoi loge libre ? Cet article y réponds fort bien !

Jp Dec.

Anonyme a dit…

bravo pour cette planche sur les derives des obediences ..mais nous avons les loges libres , qu il faut developper tout en gardant l esprit de liberte ...souchè sur nos fondamentaux ..l orateur de la loge thot de valence

DrXu a dit…

En ce qui concerne la GLNF, (qui a par ailleurs d'énormes défauts de fonctionnement qui vont sans doute apparaître par ailleurs) il n'est pas exact de dire que l'appartenance à une religion est obligatoire: tout ce qui est demandé, c'est la reconnaissance d'un principe suprème (GADLU) au sens théiste et nos simplement déiste du terme.
La raison en est simple:
Les rituels, pour certains très anciens (Standard d'Ecosse par exemple), perdraient leur signification autrement...

pierre a dit…

Bonjour mon TCF Jean-Claude,

une petite précision:
il me semble que la première Grande Loge en 1717 portait le nom de "Grande Loge de Londres" et non d'Angleterre, ce qui indique bien que l'idée initiale était de seulement fédérer les Loge d'une même ville, afin qu'elle ne se fasse pas "concurrence". En réalité la raison était purement politique. Les FM étant alors soupçonnés de soutenir les Jacobites au détriment du pouvoir Hanovrien, d'où les Constitutions d'Anderson.
Les Loges d'Irlande et d'Ecosse n'ont pas adhéré et sont restées indépendantes (il me semble...).
Puis fut créé en 1751 la Grande Loge des "Anciens" dont j'ignore le nom exact.
Et ce n'est qu'un siècle plus tard que fut créé la "Grande Loge Unie d'Angleterre" rassemblant les "Anciens" et les "Modernes".
L'accouchement de la première obédience ne fut donc pas sans douleur et créa immédiatement des conflits et exclusions malgré les bonnes intentions (qui peuvent parfois conduire en enfer!).

Quant à ton bilan sur les obédiences, je ne peux que confirmer, ma Loge, "La Pierre Levain" à Périgueux, étant devenue indépendante après avoir découvert la triste réalité obédientielle!!

Prospérité à la RL "La Rose du Parfait Silence".
Pierre