LA PLANCHE A TRACER DE BREIZH, CHANTRE DES LOGES

LA PLANCHE A TRACER DE BREIZH, CHANTRE DES LOGES
POUR CONTACTER LA FEDERATION DES LOGES LIBRES ET SOUVERAINES (F.L.L.S.) EN ACCEDANT A SON SITE CLIQUEZ SUR LA PHOTO CI-DESSUS

mercredi 10 mars 2010

BULLETIN DE FEVRIER DU TRIANGLE "PHARAON" A BRIVE

Bonjour à tous, Profanes et Maçons.
Voici le Bulletin de février du Triangle Pharaon à l'Orient de Brive:
"Pour le mois de Février 2010 des nouvelles …………………
Le Triangle PHARAON à Brive s’est réuni au mois de Février autour de deux thèmes « L’absence » et « le silence » :
L’absence :
Quelques définitions de l’absence :
Absentéisme/carence/défaillance/défaut/défection/disparition/éclipse/égarement/éloignement/escapade/inattention/manque/omission/oubli/privation/rien
Oui, plusieurs formes d’absences existent :
-l’absence momentanée : c’est celle de l’enfant qui part sans ses parents en vacances / celle de l’élève qui devenu étudiant, quitte la maison familiale / celle de l’enfant qui se marie / de l’être cher qui doit s’éloigner pour moult raisons.
L’absence dans ces cas là génère le vide, mais aussi la crainte, la peur.
-L’absence définitive : elle a une toute autre dimension : le souvenir va alors se substituer à la présence, au quotidien. Quand ce quotidien est bousculé par l’absence, que l’avenir semble ne pas pouvoir exister, alors l’incompréhension réciproque, qui appartenait au quotidien, fait place dans l’absence à un nouveau dialogue orchestré par celui qui reste. Confronté par l’absence, on n’oublie pas, on s’habitue.
A la réflexion :
-L’absence momentanée, malgré les gênes, les souffrances qu’elle provoque s’inscrit toujours dans l’espoir
-L’absence définitive a du mal à laisser place à l’espoir, car dans quel cadre peut bien se situer cet espoir ? Il passe nécessairement par une remise en question de soi même, parfois une remise en question presque totale.
Les solutions :
-Chaque événement est unique et il est certainement bien difficile de tirer du passé des leçons pour anticiper sur son propre comportement à venir. L’expérience des uns n’est jamais transmissible aux autres, mais même son propre vécu ne permet de prévoir nos réactions à venir dans des situations qui sembleraient voisines. Malgré tout je veux espérer que devant des situations qui me semblent aujourd’hui appartenir à l’acceptable, je serais à même de rester positif mais je n’en suis pas sûr CARPE DIEM !!!
Le silence :
Si l’on en croit le dictionnaire, le silence serait l’absence de bruit.
Mais, si nous commencions par écouter le silence……Qu’entendez-vous ?
Sommes-nous devant un silence pesant ?
Un silence lourd de sous entendus ?
Ou encore devant un silence chargé d’émotions ?
Un silence recueilli ?
Peut être un silence évocateur, mais évocateur de quoi ?
Cela dépend bien évidemment des circonstances.
Nous arrivons à une des vertus essentielles du silence : nous ne pouvons parler et réfléchir à la fois, écouter et réfléchir à la fois. Oui pour réfléchir nous avons besoin du silence, du silence intérieur, faisant abstraction de tout ce qui pourrait le troubler.
La parole n’est jamais que la transcription d’une réflexion échafaudée dans le silence intérieur, c’est une forme d’action qui suit la réflexion.
Le silence est si important qu’il a fait l’objet de bien des citations et des réflexions :
Philosophiques/passionnées/critiques/artistiques/sexistes/indirectes/politiques/moderne.
Il peut être aussi :
Suggestif/fort/scientifique/absolu/relatif/intérieur/définitif.
Il a aussi une haute valeur symbolique
Le silence de l’apprenti/le silence en atelier.
merci de m’avoir lu en………………………………..silence.
Et pour terminer une pensée :
Le mal qui ne nuit en rien est tout pareil au bien qui ne me sert à rien : comme les joncs qui retiennent les brindilles formant bientôt un barrage qui les noiera."
Bonne fin de semaine à tous. BREIZH.

Aucun commentaire: