LA PLANCHE A TRACER DE BREIZH, CHANTRE DES LOGES

LA PLANCHE A TRACER DE BREIZH, CHANTRE DES LOGES
POUR CONTACTER LA FEDERATION DES LOGES LIBRES ET SOUVERAINES (F.L.L.S.) EN ACCEDANT A SON SITE CLIQUEZ SUR LA PHOTO CI-DESSUS

lundi 21 septembre 2009

ARTICLE D'UN FRERE DE LA LOGE LIBRE "PERSEVERANCE" DE VANVES

Bonjour à tous et toutes , Profanes comme Maçons.
J'ai le plaisir de vous transmettre un article proposé par un Frère de la Loge Libre "PERSEVERANCE" de Vanves :
***
Ces Obédiences intolérantes et mercantiles…….

Les Francs-maçons prônent, depuis la création de l’ordre en 1717, leurs vertus tolérantes et fraternelles . Ils se veulent « le centre de l’union » où se retrouvent au sein des temples maçonniques des hommes (et des femmes) « libres et de bonnes mœurs » issus de tous les milieux sociaux, culturels et intellectuels ; prêts à travailler ensemble sur eux-mêmes pour répandre dans la cité l’humanisme et la fraternité, fruits de leurs travaux dans les Loges.

Dès que les nouveaux initiés franchissent la porte d’une loge maçonnique, quelque soit l’Obédience, on leur répète que la fraternité est la valeur première de la Franc-Maçonnerie…..

Derrière ces beaux discours, la réalité est toute autre !!!!!

Entre les grandes obédiences maçonniques, on est bien loin de la fraternité, on est même plutôt proche de la concurrence économique, de la lutte fratricide, du protectionnisme et de l’ostracisme !!
Les obédiences sont des entités administratives qui gèrent chacune un certain nombre de frères et de sœurs inscrits dans des loges réparties dans toute la France. Cette gestion se concrétise notamment pour les membres d’une Obédience par la fameuse capitation (cotisation annuelle) que chacun ou chacune doit régler sous peine d’être exclu à la fois de l’Obédience et de sa loge.

Au nom de l’universalité et de la Fraternité maçonnique, on pourrait croire qu’un Franc-Maçon initié selon les principes ritueliques institués il y a près de 300 ans avant même que toutes ces Obédiences n’existent, a sa place dans n’importe laquelle d’entre elles au simple titre qu’il est un Franc-Maçon initié dans les règles des rituels, eh bien non… Ce n’est pas le cas !
Il y aurait, selon les obédiences, des maçons réguliers ou irréguliers, des maçons reconnus ou non reconnus et, pire encore, des loges « sauvages » peuplées de Francs-maçons « dissidents » parce que n’appartenant pas à l’une ou l’autre des grandes Obédiences .

Il faut oser le dire : les Obédiences maçonniques ont outrepassé leurs pouvoirs et se sont érigées en « gardiens moraux des temples maçonniques » alors qu’elles ne sont que des « structures administratives ».
Crevons enfin l’abcès : derrière cette façade soit-disant morale et rituelique, se cache en fait un vrai "buiseness" financier. Chaque Obédience défend son pré-carré pour conserver sa part de marché et éviter qu’une autre structure ne vienne lui enlever un morceau du gâteau.
Pour ces grandes Obédiences, il faut donc recruter, initier de nouveaux maçons, source de nouvelles cotisations et faire la chasse à toute nouvelle loge indépendante qui pourrait recruter et concurrencer telle ou telle strucrure..

Autant de raisons qui me persuadent quotidiennement que les loges libres et indépendantes sont la voie royale d’une nouvelle maçonnerie dans laquelle les valeurs maçonniques fondamentales retrouvent enfin leur vraie place loin de la concurrence économique et d’un monopole irrationnel.

***
Dont acte, je me garderai d'insister, les choses me semblent claires....
Amitiés à tous et toutes, passez une bonne semaine. BREIZH.

4 commentaires:

GABAON a dit…

Mon très cher frère Breizh,

Tu sais que je partage tes indignations quant à la trahison de l'idéal maçonnnique par ceux qui se sont autoproclamés "gardiens du temple" (ou "marchands du temple", qui sait ?).

Pour ceux qui voudraient creuser le sujet, il y a de nombreux échanges dans le forum "chemins-initiatiques.forumculture.net". Ils sont les bienvenus.

Jean Serlun

Anonyme a dit…

100% d'accord avec cette déclaration. Ces structures administratives nommées Obédiences n'ont pas à s'accaparer la Maçonnerie. Mais attention il leur est facile de soupsonner les loges libres de pratiquer une maçonnerie sans légitmité car sans contrôle. Alors vigilance dans la constitution, dans le respect des rituels, dans la rigueur du travail. Il faut aux loges libres être irréprochables; ce sera la clé de leur reconnaissance (pas par les Obédiences mais par les Maçons qui sauront s'affranchir de leur structure).
L'avenir est au Travail avec ou sans obédience.
Fraternellement
BM

Anonyme a dit…

Pas d'accord du tout !
Réduire les obédiences à n'être que des organisations financières qui se battent pour le chiffre d'affaires, c'est méconnaitre le fondement d'une obédience maçonnique.

Lorsque la Grande Loge de Londres se constitue, ce sont 5 loges qui s'unissent, c'est pas grand chose, mais cela leur semblait nécessaire pour fédérer des énergies, pour éviter de faire n'importe quoi. Dès l'origine, les obédiences ont eu d'abord un rôle de garant avant d'être une structure administrative. Il ne faut pas inverser les choses.

Je soutiens personnellement toutes les initiatives régulières et donc, les loges indépendantes ont parfaitement leur place dans le paysage maçonnique. Mais il ne convient pas de cracher dans la soupe des autres pour démontrer que la sienne est meilleure. Sans obédience férative, que serait devenue la fran-maçonnerie en deux siècles ? Ce serait n'importe quoi, ou plutôt, ce serait mort.

GABAON a dit…

Le deuxième anonyme défend les obédiences et c'est respectable.

Cependant, il y avait au début du XVIIIème siècle d'autre types d'organisation que les obédiences (je pense aux loges mères et à leurs filles) et de nombreuses loges libres.

Pour moi, le système andersonien est bien une déviance qui nous a mené droit aux multiples préoccupations profanes dont celle du pouvoir inutile, de la recherche du nombre et des intérêts matériels.

Les obédiences ne sont pas nécessaires. Un réseau comme celui des loges libres produit les mêmes avantages (mise en relation des maçons, information aux profanes) sans en avoir les nombreux inconvénients.