LA PLANCHE A TRACER DE BREIZH, CHANTRE DES LOGES

LA PLANCHE A TRACER DE BREIZH, CHANTRE DES LOGES
Ce blog constitue l'espace d'expression libre de Breizh, Maître Maçon chantre des Loges Maçonniques Indépendantes, dites aussi Loges Libres. Son rôle est à la fois de faire connaître, promouvoir et relier entre elles lesdites Loges Libres,et d'échanger avec les Maçons et les Profanes sur tout ce qui concerne l'initiation maçonnique prise dans son sens traditionnel. Il constitue enfin un lien avec le site web de la Fédération des Loges Libres et Souveraines (F.L.L.S.) créée en 2010 sur la base de ce même blog, alors intitulé : "Le Portail des Loges Libres" (pour accéder au site cliquer sur la photo ci-dessus)

jeudi 11 juin 2009

PLANCHE DES COMPAGNONS DE LA PIERRE FRANCHE SUR L'APPELLATION " Franc-Maçon"

Les Compagnons de la Pierre Franche à l'Orient de Paris nous proposent un travail qui reprend un article que j'avais édité le 23 juin 2008 sur le blog de l'ETOILE POLAIRE : "Les Francs-Maçons doivent-ils changer d'appellation ?"

Je pense que ce type de travail a tout à fait sa place sur notre Portail où il peut intéresser tant les Frères et Soeurs que nos Amis Profanes :


***


Certains Francs-Maçons se posent la question de savoir si la Franc-Maçonnerie doit changer d’appellation.

Ce sujet divise bon nombre de maçons et de maçonnes et ce qui est certain, c’est que la Franc-Maçonnerie essentiellement obédientielle, à l’image du monde moderne, souffre de pertes de valeurs et nombreux sont les frères et les soeurs qui remettent en cause leur engagement et finissent par abandonner la voie initiatique par dépit ou découragement parce que la voie qu’ils ont prise est bien souvent sans issue ou pervertie (affairisme, influence, pouvoir, etc…).

Le constat est terrible, vous avez d’un côté une grande majorité de Francs-Maçons contents et satisfaits qui ne se posent pas de questions particulières et subissent la mouvance générale de leur obédience, et d’autres qui profitent d’un système qui leur permet d’assouvir bon nombre de leurs aspirations profanes dans le cadre « protégé et confiné » de la loge maçonnique.

Enfin vous avez de l’autre côté une minorité de Francs-Maçons qui a pris conscience que la Franc-Maçonnerie n’était pas que « copinage et cachotteries » et que cette démarche venue du fond des âges avait une dimension initiatique et spirituelle.

Qui a raison ? La majorité silencieuse ou la minorité consciente ?

L’initiation est une démarche qui a pour vocation, si elle est correctement pratiquée, de libérer les êtres et de les rendre toujours plus lucides et porteurs de lumière.

La démarche initiatique crée avant tout des INITIES. Que ces initiés prennent ensuite le nom de Franc-Maçon, de Maçon Franc, de Maçon de la Pierre Franche ou tout autre terme n’a aucune d’importance, ce qui compte c’est que la démarche initiatique ne soit plus dans l’esprit des profanes synonyme de corruption, de pouvoir, de magouilles et autres vices que nos rituels réprouvent.

L’initié doit redevenir un exemple et un modèle.

Les compagnons du devoir qui ont pratiquement les mêmes symboles et traditions que ceux de la franc-maçonnerie ne souffrent pas de leur image qui est celle, dans l’esprit du plus grand nombre, de l’excellence et de l’incarnation de valeurs morales authentiques.

Pourquoi un tel écart alors que les bases initiatiques sont les mêmes ?

Les anciens disaient : « Ce que tu fais te fait »

Si une partie des Francs-Maçons veut être perçue autrement, il va donc falloir qu’elle change ses actes. Et les actes c’est aussi et avant tout des mots et du Verbe. Il est donc fort probable que la Franc-Maçonnerie indépendante, actuellement minoritaire, et qui se veut libre, souveraine, consciente et lucide, ait à revoir les termes et les actes qui la caractériseront aux yeux des profanes et la démarqueront de la franc-maçonnerie obédientielle.

Notre Loge n’a pas de réponse définitive à ce sujet, mais ce qui est sûr c’est qu’un initié doit, dès le début de la voie, apprendre à ne pas confondre une chose avec une autre …

Ayons toujours à l’esprit cette précaution de bâtisseur dans la présentation de notre démarche initiatique et les profanes sauront faire la différence.

Les Frères de la RLLS « Les Compagnons de la Pierre Franche »

***


Merci à nos Frères Parisiens pour cette première planche de Loge diffusée en direct sur le Portail des Loges Libres.


Amitiés à tous et toutes, Profanes comme Maçons, et si vous avez des commentaires à faire sur cette planche, n'hésitez surtout pas .... BREIZH.

1 commentaire:

Breizh a dit…

Bonjour à tous et toutes
Un Frère de la Grande Loge du Quebec, lecteur de notre blog, me demande d'insérer la contribution suivante .
Qu'il soit remercié tant pour son intérêt que pour sa participation.
BREIZH
***
TCFF,

Je pratique la FMrie au Québec, lequel compte environ 4000 Maçons. Si la France en dénombre 300,000, elle compte proportionnellement 10 fois plus de Maçons qu'au Québec. J'ai le privilège de me rendre en France régulièrement et d'y rencontrer des Frères et parfois, des Soeurs. À mon avis, les Français se sont donnés une magnifique FMrie ... les Loges sont belles, la FMrie est diversifiée et les rituels sont stimulants .... Quant aux Agapes et aux Planches, les premières confortent le physiologique et les secondes comblent le psychologique. En clair, je préfèrerais pratiquer la FMrie française que la FMrie anglo-saxonne du Québec simplement parce qu'en France ... la FMrie fonctionne, en un sens, très bien, probablement à cause d'un phénomène d'amplitude maçonnique.

Mais le modèle maçonnique français n'est pas parfait. La question de l'affairisme est souvent citée au rang de sa limite principale. Cela est, à mon avis, davantage attribuable à la stratification sociale française qu'à la FMrie elle-même. J'oserais dire que ce n'est pas la FMrie qui pose problème; c'est plutôt l'homme derrière le Maçon, au Québec comme en France. Pour ma part, je pratique la FMrie d'abord pour moi et ensuite pour l'autre ... La FMrie autorise une magnifique sociologie de fraternité et de proximité dans un monde en pénurie de respect. Et la pratique de cette fraternité ne peut se faire sans le secret; notamment de reconnaissance et de rituels; secret d'ailleurs tant décrié par les profanes. Revenons à l'essence de la FMrie que nous définissons ici comme un système de moral enseigné sous le voile de l'allégorie au moyen de symboles. Par la voie allégorique, la FMrie permet d’apprécier et comprendre les réalités qui façonnent quotidiennement notre vie.

Quant à nous de ce côté de l'Atlantique, notre oeuvre se concentre sur les Shriners soient des hôpitaux pour enfants. La FMrie nord-américaine y consacre plus de 600 millions de dollars par année. Nous pratiquons toutefois plus ouvertement qu'en France. Nos Loges sont très visibles publiquement. Tout en bannissant évidemment le dévoilement d’autrui, plusieurs parmi nous se dévoilent eux-mêmes. Mais pour les raisons précédemment évoquées, notre FMrie n'a pas meilleure réputation que la vôtre auprès des profanes. Mais je vous avoue que je m'en fiche totalement. Car j'adore cette idée d'amitié intense partagée entre nous. Si cela dérange nos estimés profanes, qu'ils se fassent Maçons.

Triple accolades !

Nicolas O’Dowd,
Grande Loge du Québec