LA PLANCHE A TRACER DE BREIZH, CHANTRE DES LOGES

LA PLANCHE A TRACER DE BREIZH, CHANTRE DES LOGES
CLIQUER SUR LE SCEAU POUR ACCEDER A NOTRE SITE WEB

mercredi 10 juin 2009

TRADUCTION DE LA PRESENTATION DU BLOG EN LANGUE NEERLANDAISE

Bonjour à tous et toutes.
Nos cousins "Flamands" ont décidé de frapper fort et vite, vous trouverez ci-dessous la traduction de leur premier article, qu'ils viennent de me transmettre fraternellement :
***
Appel à la solidarité entre loges libres.

Chers SS:. et FF:., Chers Profanes intéressés,

Pendant les premiers siècles de leur existence, les loges furent autonomes et indépendantes, comme le veut l’essence même de la Franc-maçonnerie, qui stipule un fonctionnement plus autonome et conscient de l’individu et du “Temple de l’Humanité”. Mais depuis 1717 on a assisté à l’émergence d’un nombre croissant d’Obédiences (fédérations administratives des Loges) qui, sans tarder, se sont mises à se combattre. Cette lutte pour un certain « pouvoir », se continue de nos jours, en employant des tactiques telles que s’ignorer, ne pas se reconnaître, refuser les femmes, suspendre membres et loges, etc…,(bien que quelques obédiences et confédérations modernes témoignent d’une tolérance exceptionnelle.)

Non seulement la raison d’être des obédiences, (notamment “mettre de l’ordre dans le désordre maçonnique”), n’a pas été réalisée, mais en plus une rigidité dans le vécu et l’organisation maçonnique est devenue un problème, comme c’est toujours le cas lorsqu’il y a une centralisation exagérée et une confusion entre personne et fonction. Cette stagnation explique probablement pourquoi la culture maçonnique, (qui en 1700 avait une avance considérable sur la culture profane en inspirant la fondation de la Royal Society et les idées qui ont mené à la Révolution Française), présente au vingtième siècle, un retard d’un bon siècle vis à vis de la culture profane, qui entre-temps a découvert la délibération démocratique menant au consensus, à l’émancipation et à l’approfondissement spirituel.

Suite aux tentatives frustrées de ces obédiences pour développer et expérimenter ces valeurs maçonniques essentielles, des loges libres apparaissaient, que l’on qualifiait au début, non sans désapprobation, de loges “sauvages”. Il y a quelques décennies ces loges étaient encore condamnées à un isolement certain, toute communication intérieure et extérieure étant bien contrôlée par les obédiences. Par contre, l’internet a mis fin à cette censure, et un blog publique est probablement le moyen contemporain le plus efficace pour contacter les Profanes cheminant sur la même Voie, et communiquer avec des Maçons qui considèrent que la plus ancienne tradition de la maçonnerie est précisément la créativité, et que le soit disant conflit entre tradition et progrès est un leurre.

Au contraire, ces communication et interaction libérées mènent presque inéluctablement vers une convergence créative, composée d’un processus d’inspiration mutuelle sur les contributions de valeur de chacun, d’une transformation critique et d’une intégration constructive dans sa propre approche. La hantise qu’une loge sauvage, dès qu’elle quitte l’étable obédientielle, n’ait comme seule issue que la dégénérescence sectaire, n’est clairement pas fondée. L’opposé est bien plus probable: la recherche consciente d’améliorations possibles du propre style rend l’observation plus sensible à l’apport des autres. Cette interaction active mène progressivement à un consensus qui, bien plus efficacement qu’une centralisation rigide, engendre une harmonie dans le développement.

Il n’est dès lors pas exagéré de conclure qu’une interaction par blogs et autres voies de communication électronique, doublée de visites fréquentes, réalisera mieux la fonction de sauvegarde de la qualité et de l’unité, que ne le feraient “diktat”, contrôles, inspections et mesures disciplinaires.

Ce blog n’est qu’un exemple parmi d’autres de ce nouveau phénomène de communication. De plus, nous ne faisons que suivre l’exemple du “Portail des Loges libres”, auquel nous devons une juste gratitude. Le « Projet » est lancé, à nous maintenant de lui donner forme, en maçonnant librement…
***
Merci à nos Frères Belges pour cette traduction que j'aurais été bien en mal de produire (en Breton d'accord, mais en Flamand....)
En tous cas ce texte démontre, si besoin était, que nous sommes en totale osmose des deux côtés de la Frontière. L'Europe se ferait-elle en réalité au niveau des Loges Libres ? qui sait , les Voies du Grand Architecte sont si impénétrables...
Bonne semaine à tous les Européens, qu'ils soient Profanes ou Maçons. BREIZH.

Aucun commentaire: